Initier les enfants à l’art n’est pas si compliqué qu’il n’y paraît. Au contraire, avec leur spontanéité, ils abordent les œuvres simplement, naturellement. Retour d’expérience avec Les Nymphéas de Monet, présentés à des 2-5 ans.

">
5e824a1017586_nympheas-visite-enfant-musee.jpg
#artpourlesenfants

 

Visiter Les Nymphéas depuis son canapé

Le Musée de l’Orangerie, en association avec le Google art project, propose une visite virtuelle des deux salles ovales de l’œuvre de Monet.

Je ne dirais pas que c’est aussi bien qu’en vrai. Mais il faut avouer que l’immersion est totale, la qualité des images exceptionnelle.

 

Pour vous repérer : en arrivant dans la salle virtuelle, vous avez devant vous Matin.

 

Puis vous vous déplacerez vers la gauche pour suivre une journée complète, avec Reflets verts (milieu de journée),

 

Nuages (fin d’après-midi),

 

et enfin Soleil couchant.

Paris, musée de l'Orangerie © RMN-Grand Palais (musée de l'Orangerie) / Michel Urtado 

Bonne promenade !

Quelques tips avant de commencer la visite du musée avec un enfant

Faites de votre visite (virtuelle) un jeu !

  • Posez un maximum de questions à votre enfant
  • Faites lui toucher et manipuler des images et des objets, en lien avec ce que vous voulez lui faire deviner. En mobilisant plusieurs sens, vous l’impliquerez davantage, et enrichirez sa découverte.
  • Variez les modes d’interaction.

Ce n’est pas grave si vous ne dites pas tout. Et c'est encore moins grave si vous ne savez pas grand chose sur cette oeuvre. D’ailleurs, qui peut prétendre faire le tour des Nymphéas ? Suivez le rythme de votre enfant, attardez-vous sur les points qui l’intéressent. Au contraire, passez plus rapidement sur les autres.

 

1ère partie : le sujet de l’œuvre : où sommes-nous ?

L’objectif de cette première partie est de faire percevoir que l’œuvre représente un jardin. Pour cela nous allons nous appuyer sur la reconnaissance des formes.

 

Regarde, il y a des peintures tout autour de nous. Nous sommes encerclés (forme circulaire de l’œuvre).

Nous sommes dans le jardin de Claude Monet.

 

  • Qu’est-ce que tu vois ?

Nous vous conseillons de rester relativement loin des œuvres pour mieux identifier les formes.

Des fleurs, des arbres, des herbes et de l’eau. Les plus petits auront du mal à reconnaître l’eau. Vous pourrez en reparler plus tard.

 

  • Nommer ensuite les éléments.

Cette fleur s’appelle un nymphéa ou nénuphar. Ce sont fleurs qui flottent sur l’eau.

Cet arbre s’appelle un saule pleureur. Il s’appelle comme ça car on a l’impression que ses feuilles sont des larmes qui coulent. Notez que les saules sont peu visibles sur les 4 oeuvres de la première salle, vous pouvez vous déplacer dans la 2ème salle pour les montrer à votre enfant.

Vous pouvez utiliser les cartes de nomenclature en bas de cet article. N’hésitez pas à compléter avec d’autres fleurs que votre enfant connaît pour enrichir sa famille de mots autour des fleurs.

 

  • Montre moi tous les nymphéas que tu vois. On les compte ensemble ?

 

  • Approchez-vous / zoomez

On dirait que certains sont mal dessinés. Mais si on se recule les tâches blanches deviennent des nymphéas. Monet ne voyait pas très bien à la fin de sa vie. Il était vieux.

 

2ème partie : peindre dehors

L’objectif de cette partie est de faire percevoir le travail du peintre, et de Monet en particulier.

  • Giverny

Ce jardin c’est celui de Claude Monet à Giverny. C’est là qu’il s’installait pour peindre. C'était sa maison.

Montrez des photos du jardin de Giverny et de Monet dans son jardin.

C'est facile de s'installer dans son jardin pour peindre. Cela a permis à Monet de peindre beaucoup beaucoup de tableaux.

Ces beaux nymphéas dans le jardin dans le jardin ont été une source d'inspiration et de réflexion sans limite. Pendant 31 ans, Monet a peint plus de 250 toiles appelées Les Nymphéas !

 

  • Monet, vieux peintre

Tu as vu, on dirait un grand père avec sa longue barbe.

Quand il commence à peindre ces immenses toiles, en 1914, Claude Monet a 74 ans. Il a des problèmes de vu importants. Il aura toutes les peines du monde à finir Les Nymphéas étant presqu'aveugle à la fin de sa vie.

 

  • Pour peindre qu’est-ce qu’il faut ?

De la peinture, un pinceau, une feuille.

Montrez aussi sur la photo le chevalet et la palette.

N’hésitez pas à nommer plusieurs fois les objets pour travailler la mémoire du vocabulaire.

 

3ème partie : le travail de la couleur et de la lumière

L’objectif est de faire percevoir les variations de couleur, et pour les plus grands de les associer à un moment de la journée.

 

  • La chasse à la couleur !

Pour ce jeu, il faut retrouver les couleurs de la palette du peintre. Cf matériel ci-dessous. Vous pouvez aussi utiliser des bâtonnets de couleur.

Donner un rond de couleur à votre enfant et demandez lui de le retrouver dans les tableaux.

Etudier une couleur après l’autre, de la couleur la plus présente à la moins représentée :

  • bleu
  • vert
  • blanc
  • violet
  • rose
  • jaune

Pour les plus petits, commencez par nommer les couleurs avec lui.

« Ca c’est bleu. Où vois-tu du bleu ? ».

 

  • Les moments de la journée

Monet a utilisé toutes ces couleurs pour montrer les couleurs qui changent dans la journée, et en fonction du temps. L’eau reflète le ciel.

Raccrocher chaque moment de la journée à qqch de concret pour les enfants. « Là c’est plutôt le début de la journée quand on se réveille, là c’est la fin de journée quand le soleil se couche, à l’heure du bain… »

 

Pour conclure la visite du musée avec votre enfant

Faites le reformuler ce qu’il a vu. Qu’as-tu retenu ? Qu’est-ce qui t’a plu ? Tu aimerais voir ce tableau en vrai ?

 

Le coin des parents

  • Le roi de la lumière

L'originalité et le succès de Monet reposent sur sa manière inédite de peindre la lumière. D'un temps gris, il est capable de faire jaillir la lumière dans ses toiles.

Sa manière de peindre par petites touches étaient révolutionnaire pour son époque. Quand on s'approche des peintures, des multitudes de détails apparaissent. Chaque petite touche vient renforcer une ombre, un reflet, une pointe de lumière...

De près, il est même parfois difficile de reconnaître une forme comme nous l'avons évoqué plus haut. C'est comme s'il y avait deux oeuvres en une : des détails abstraits et un ensemble figuratif.

En ce sens, Monet préfigure la recherche sur l'abstraction. Sa recherche artistique est terriblement moderne.

Monet pense que pour représenter la réalité, ce qui compte ce n'est pas le détail d'une plante, mais le jeu de lumière sur cette plante, en fonction du moment de la journée. Quand on regarde bien autour de nous, avec toute notre spontanéité, on se rend bien compte qu'une feuille n'est pas toujours du même vert, que le ciel ou l'eau ne sont pas toujours bleus. Les critiques d'art de l'époque, pour se moquer de Monet, inventèrent le terme d'impressionniste. Depuis l'impressionnisme est devenu l'un des mouvements préférés dans le monde !

 

  • La dimension politique de l'oeuvre

En 1914, Claude Monet entame la réalisation de ces panneaux décoratifs sous l'impulsion de Georges Clémenceau. C'est ensemble que les deux hommes décident d'installer l'oeuvre dans le Musée de l'Orangerie au Jardin des Tuileries. Ils partagent la conviction qu'il faut apporter du Beau aux Français après les horreurs de la Seconde Guerre Mondiale. C'est ainsi qu'au début des années 20, l'Etat français débute la construction de deux salles ovales au Musée de l'Orangerie afin d'accueillir les 8 peintures du bassin aux nénuphars. En 1922, Claude Monet fait don des 8 oeuvres à l'Etat.

L’ensemble forme une surface d’environ 200 m2 qui en fait une des réalisations les plus monumentales du siècle. Monet a peint ces compositions pour qu'elles soient suspendues en cercle, comme si une journée ou les quatre saisons s'écoulaient devant les yeux du spectateur. Cette forme circulaire immerge le spectacteur dans le calme du jardin et invite à la contemplation.

 

Cliquez ici pour le SUPPORT DE VISITE AUTONOME.

 

 

Cette visite est régulièrement proposée aux adhérents du Pass Eveil des Ouvreuses. Guidés par conférencier spécialiste des tout-petits, les enfants (et leurs parents) ouvrent grand les yeux et leurs oreilles dans cette oeuvre immersive.

 

 

Crédit photo : Claude Monet, Les Nymphéas : les deux saules (détail), 1914-1918, 200 x 1700 cm, Paris, Musée de l'Orangerie ©Photo RMN-GP


Créé le par Mis à jour le

Faire découvrir Les Nymphéas de Monet aux enfants

Initier les enfants à l’art n’est pas si compliqué qu’il n’y paraît. Au contraire, avec leur spontanéité, ils abordent les œuvres simplement, naturellement. Retour d’expérience avec Les Nymphéas de Monet, présentés à des 2-5 ans.

On se tient au courant pour la suite

Le temps des parents c'est précieux.
Alors pour vous en faire gagner encore plus, on vous envoie chaque semaine notre top 10 des activités à ne pas manquer.
Inscrivez-vous, c'est gratuit (et inestimable).